Nestlé Côte d’Ivoire, s’engage dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires

Nestle_and_MinistryofHealth_CI

Read english

Nestlé Côte d’Ivoire signe un partenariat avec le Programme National de Lutte contre les Maladies Métaboliques et de Prévention des Maladies Non Transmissibles.

« La tendance vers des aliments plus sains doit être observée dans le monde entier.» Mark Schneider, PDG du Groupe Nestlé.

Bien manger c’est la vie !

Nestlé fait la promotion de la bonne nutrition pour le bien-être des consommateurs. L’entreprise leader de l’agro-alimentaire a posé des actions concrètes en ce sens.

Nestlé s'est engagé à accélérer la réduction du sel conformément aux directives de l'Organisation Mondiale de la santé (OMS) qui recommande une consommation de 5 grammes de sel maximum par personne et par jour.

En Côte d'Ivoire, la consommation journalière se situe cependant entre 6 et 10 grammes par personne, ce qui est largement supérieure à la norme entrainant des conséquences sur la santé, telles que les maladies cardiovasculaires. Principale cause de mortalité dans le monde, on estime à 17 millions le nombre de décès imputables aux maladies cardiovasculaires, soit plus de 25% de la mortalité mondiale.

La surconsommation de sel devient dès lors un sujet de santé publique.

Alors que le taux de sel a été réduit de 10% dans le MAGGI Tablette depuis trois ans, Nestlé a introduit sur le marché ivoirien un assaisonnement encore plus allégé en sel appelé "MAGGI TABLETTE LIGHT", baissant encore la teneur en sel de 15%.

Et pour poursuivre dans sa démarche de contribuer au bien-être des populations à travers l’amélioration du profil nutritionnel de ses produits, Nestlé, signe un partenariat avec le Programme National de Lutte contre les maladies Métaboliques et de Prévention des Maladies Non Transmissibles (PNLMM/PMNT) en Côte d’Ivoire. Cette démarche s’inscrit dans le troisième l’Objectif de Développement Durable (ODD)de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour une réduction du taux de mortalité prématurée due à des maladies transmissibles d’un tiers grâce à la prévention et au traitement.

En effet, l’objet de ce partenariat public-privé est de soutenir la formation de 500 médecins généralistes, infirmiers et sages-femmes, à renforcer la prise en charge de pathologies telles que l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité, les dyslipidémies et le « syndrome métabolique ». Des ateliers se tiendront dans 10 villes sur l’étendue du territoire ivoirien.

« Nous espérons modestement apporter notre pierre à l’édifice et aider à améliorer les indicateurs santé dans le pays » Thomas Caso, Directeur Général de Nestlé Côte d’Ivoire