L’UNESCO et Nestlé, partenaires de la Côte d’Ivoire pour l’alphabétisation des femmes

Mar 21, 2019

 

Read english

De passage en Côte d’Ivoire, Madame Audrey AZOULAY, Directrice Générale de l’UNESCO s’est rendue ce matin à Port Bouet pour rencontrer et échanger avec les femmes commerçantes du réseau MAGGI participant au projet d’alphabétisation fonctionnelle par le numérique. Lancé officiellement à Port Bouet auprès de 260 femmes, en 2016, sous l’égide de Madame Kandia CAMARA, Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, ce projet a été mis en œuvre en 2017. Son extension a eu lieu à Yopougon, en 2018.

A ce jour, 510 femmes apprenantes ont été alphabétisées dans le cadre de ce programme.

Ce projet est innovant par sa modernité. En effet, grâce à « l’ Alphatic », l’application installée dans les smartphones qui leur sont offerts, les femmes sont alphabétisées de façon interactive. Conçu par la jeune programmeuse ivoirienne, Raïssa Banhoro, « l’Alphatic », fonctionne sans internet, ce qui la rend plus accessible à un plus grand nombre.

L’utilisation du téléphone portable offre plusieurs avantages car l’apprentissage peut se faire à toute heure et en tout lieu, en fonction de la disponibilité des femmes.

Les Mammies (vendeuses) MAGGI apprenantes reçoivent leur formation personnalisée directement au marché, en tête à tête avec des encadreurs spécialement formés par l’UNESCO et la Direction de l’Alphabétisation et de l’Education Non Formelle. Les progrès réalisés par chaque femme sont enregistrés sur une plateforme permettant de mieux les suivre au fur et à mesure. Une fois par semaine, chaque mercredi, les femmes inscrites au programme retrouvent leurs encadreurs pour une séance collective, dans une école à proximité de leur marché.

« Ce projet est ingénieux parce qu’il contribue à l’autonomisation des femmes et à leur développement économique grâce à une approche tenant compte des réalités locales. Notre objectif est de reproduire ce partenariat dans plusieurs pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest et ailleurs dans le monde, afin d’améliorer la vie d’autres femmes vulnérables et de leurs familles et à les faire sortir durablement de la précarité » s’est exprimé Thomas CASO, le nouveau Directeur Général de Nestlé Côte d’Ivoire.

Soulignant qu’« en Côte d’Ivoire, 43% de la population est analphabète. C’est pourquoi, le gouvernement a fait de l’analphabétisme une cause nationale », Madame CAMARA a ajouté : « Je formule le vœu que l’UNESCO et Nestlé acceptent d’alphabétiser d’autres femmes dans d’autres marchés du pays ».

Madame AZOULAY s’est longuement entretenue avec les commerçantes, bénéficiaires du projet. Elles lui ont expliqué comment l’analphabétisme était source de perte de revenus dans leurs activités quotidiennes et comment leurs vies s’étaient améliorées depuis qu’elles avaient pris part à ce projet.

« Mes six enfants, garçons et filles, vont tous à l’école. Je ne veux pas que mes filles souffrent comme moi ». J’ai réussi à lire AKWABA » s’est exclamée l’une des femmes fièrement, en regardant la banderole sur le mur de la salle de la Mairie.

Accompagnée par Dr. Sylvestre EMMOU, nouveau maire de Port Bouet, la délégation comprenant également Madame Anne LEMAISTRE, nouvelle Chef du Bureau UNESCO en Côte d’Ivoire a salué et remercié les vendeuses MAGGI pour leur travail, leur dévouement et leur confiance dans ce projet.

Contribuant à la réalisation des Objectifs De Développement Durable 4 (alphabétisation) et 5 (égalité des sexes et autonomisation des filles), le projet d’alphabétisation illustre aussi très bien la raison d’être de Nestlé : améliorer la qualité de vie et contribuer à un avenir plus sain.